J’étais pas prédestinée à vivre à la campagne.



Je suis née en ville, et j’y ai passé 26 années. J’aimais cette proximité avec tout et j’ai toujours redouté les week-ends à la campagne. Bien que je trouvais la nature belle, ça m’effrayait tout cet espace dans lequel je m’ennuyais profondément.

La ville, ses mouvements et ses lumières, j’ai toujours été captivée et je pouvais marcher des heures sur ses trottoirs alors même que je déteste la randonnée. Il y a toujours de nouvelles adresses à découvrir, des activités à portée de main, des petits restos d’amour où on se donne rendez-vous et surtout des repères.
Et puis, les années ont passé, et j’ai commencé à voir surtout la pollution, de l’air mais aussi visuelle et sonore. J’ai vu la crasse et la pauvreté, j’ai vu l’incivilité. J’aimais de moins en moins me battre pour entrer dans les transports en commun, me faire alpaguer par des mendiants à chaque visite en centre-ville, le bruit des scooters, et la colère de retrouver sa vitre de voiture cassée ou son appart' cambriolé. Je crois que c’était trop.
 


Après une année à Lyon, à vivre et travailler en plein centre, à avoir tout à portée de la main, à ne plus utiliser la voiture, avec l'amoureux on du déménager, encore, et découvrir une nouvelle ville un peu plus vers le sud, Valence. Il a fallu chercher un appart et je suis tombée sur ce petit chez nous, près de rien mais pas loin non plus, au calme, avec seulement du vert autour et on s’est lancés.

Et je m'y sens bien. Parce qu’on respire un air un peu plus pur, qu’on a arrêté de cacher nos affaires avant de partir en soirée, et qu'on a pu recommencer à dormir à poings fermés. Et puis, j’ai découvert le bruit du vent, l’odeur des feuilles. Chaque matin, quand j’ouvre mes volets, j’ai l’impression d’être un pou en vacances quand je vois des champs à perte de vue et pas un fil électrique ou une habitation pour me gâcher la vue. Chaque soir, j’observe le soleil se coucher sur le Vercors, je prends des photos parce que je ne m’en lasse pas, et ça me rappelle ces road trip aux USA et en Australie où la nature était omniprésente. Alors je prends le temps d'admirer tout ça, de me dire qu’on a de la chance d’être au milieu de rien mais seulement à 15 minutes du  boulot. Et j’ai tellement hâte d’être cet été pour profiter du jardin.


Après, je reste objective et je reconnais que la campagne a son lot d’inconvénients. Je pense au jour où on sera en panne de voiture et je me dis que ce sera la merde car à pied, rien n’est possible. J’avoue, le livreur de sushis me manque terriblement, parfois on a un peu la flemme de sortir et la lenteur de la connexion internet me rend dingue. Il faut aimer prendre des routes de campagne mal entretenues pour aller bosser et ça m’agace de devoir prendre la voiture pour seulement me rendre à la boulangerie. Mais voilà, c'est comme ça, il faut faire des choix.
J'ai pu découvrir la gamme de produits Atelier du chocolat, grâce au meilleur du chef. C'est une gamme de produits à pâtisser de très bonne qualité qui m'a inspiré ce dessert qui mélange plusieurs saveurs et plusieurs textures, avec un visuel plutôt sympa... '



Pour 4 à 6 verrines
Préparation : 20 minutes - Cuisson : 10 min - Attente : 2h + 3h
Cout : ☆ - Difficulté :☆


Pour la panna cotta chocolat blanc :
20 cl de crème liquide
20 cl de lait
80 g de chocolat blanc pâtissier 
3 feuilles de gélatine

Pour la mousse chocolat au lait, éclats de chocolat noir au piment d'espelette :
3 oeufs
130 g de chocolat au lait pâtissier
3 càs de lait
30 g de chocolat noir au piment d'Espelette 
Éclats de nougatine au sésame
Faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d'eau froide.
Dans une casserole, faire chauffer le lait et la crème avec les pistoles de chocolat blanc sans cesser de remuer. Essorer les feuilles de gélatine, les ajouter dans les crème et mélanger. Verser la crème dans des verrines et laisser prendre 2h au frigo. Vous pouvez les déposer dans un ramequin pour obtenir un effet penché comme sur ma photo.

Faire fondre le chocolat au lait avec le lait dans une casserole en remuant bien. Casser les oeufs et séparer les blancs des jaunes. Monter les blancs en neige.
Quand le chocolat est fondu, ajouter les jaunes d'oeuf et bien mélanger. Ajouter les blancs en neige à la préparation en les incorporant délicatement à l'aide d'une spatule.
Tailler le chocolat noir au piment d'espelette en copeaux. Une fois que la préparation a refroidi, y ajouter les copeaux de chocolat noir et remuer.
Verser la mousse dans les verrines sur la panna cotta.
Laisser prendre au moins 3h au frigo.

Au moment de servir, déposer quelques éclats de nougatine aux graines de sésame sur la préparation.   
Devenir plus régulière ici fait partie de mes bonnes résolutions à venir ! Et je pense que ça va être plus simple puisque je suis enfin posée, je ne passerai plus mon temps sur la route, et que les révisions sont finies aussi... 
Une toute nouvelle vie qui commence pour moi, dans une nouvelle ville et avec je l'espère tout bientôt un nouveau boulot... Je vous en dirai un peu plus bientôt ;)

En attendant, je partage avec vous une recette que j'aime d'amour : le pulled pork ! Je l'ai découvert lors de mon voyage aux USA l'an dernier dans un petit resto tellement parfait à Kingsman. A mon retour, il a fallu retrouver cette texture de porc fondant et son goût subtil de barbecue <3 
Et c'est chose faite ! Après quelques tests, je vous livre ma recette fétiche. Certes, la cuisson est un peu longe mais la préparation en tant que telle est rapide et enfantine... '


Pour une belle cocotte de viande, 6/8 parts je dirai
(et oui c'est long donc autant en faire beaucoup, surtout que ça se congèle bien !)
Préparation : 10 minutes - Cuisson : 4 h30 - Attente : 6h
Cout : ☆ - Difficulté :☆


1,5 kg d'épaule de porc désossée (échine)
4 càs de sauce barbecue
4 càs de ketchup
3 càs de sauce soja
3 càs de miel liquide
3 càs de sauce worcester shire
1 càs d'épices cajun (ou mexicaines si vous n'avez pas...)

Dans une cocotte ronde en fonte, mélanger toutes les sauces pour réaliser la marinade. Déposer la viande dans la marinade et la rouler pour bien imprégner tous les côtés et laisser reposer dans la cocotte au frigo pour plusieurs heures (la nuit c'est encore mieux.)
Le lendemain, déposer la cocotte avec son couvercle dans le four à 135 °C et laisser cuire 4h30 en retournant la viande toutes les heures.
En fin de cuisson, effilocher la viande dans la cocotte à l'aide de deux fourchettes (la viande doit se détacher toute seule) et bien mélanger le tout pour absorber la marinade restante. 

Si vous aimez vraiment la sauce barbecue, vous pouvez encore en ajouter une cuillère sur la viande au moment de servir.
Vous pouvez manger le pulled pork avec une garniture type Mac'n'cheese ou encore en garnir des burgers.
La viande se réchauffe très bien et se congèle très bien donc n'hésitez pas à en faire beaucoup à la fois...  




Avec cette recette, je participe au Défi "Cuisine américaine" sur recettes.de
Recettes de Cuisine


4 mois que je ne suis pas venue ici... Ces derniers mois sont passés si vite. Je n’ai pas eu de vacances cet été et pourtant j’ai l’impression d’avoir pu profiter des gens qui comptent.
J’ai du mal à être régulière, à me dégager du temps pour écrire mais parallèlement, j’ai envie de me remettre un peu à la photo et donc de les partager.






Je vous emmène à Avignon où nous avons passé une journée en août avec des amis. A la base, l'idée c'était de passer une journée au parc Aquatique Splashworld. Mais tant qu'à faire la route, on s'est dit qu'on allait en profiter pour flâner une journée à Avignon.




Avignon c’est une ville comme je les aime : petite et très jolie.

Côté pratique, Avignon a pensé à tout. On a garé notre voiture sur le parking des Italiens (gratuit) et une navette gratuite fait une boucle dans le centre-ville où tout se fait à pied.

Une journée, ça laisse le temps pour se balader, faire le tour de la ville mais c’est pas assez pour visiter.





On est descendu de la navette place Pie. En quelques minutes seulement, on arrive le long du Palais des papes. Les ruelles piétonnes sont étroites, et regorgent de petits restos qu’on a envie d’essayer. Et puis on arrive face au palais, grandiose. On longe la place et le palais, ce qui nous mène a une église et puis un petit parc. On reste là un peu, à l’ombre, et on regarde la vue sur les toits d’Avignon d’un côté, et sur le Rhône et le fameux Pont d’Avignon dont il ne reste qu’une moitié, de l'autre. On est bien dans ce parc, au frais, on chasse même quelques Pokémons avant de redescendre sur la place.

 


 

Enfin, on se promène en ville, on mange une glace avant de faire le tour des quelques magasins ouverts, en observant les monuments qui s’offrent à nous, et les curiosités locales comme cette jolie porte ou encore cette rue recouverte de parapluies colorés.

La journée est passée bien vite, comme la dernière que j’avais passé à Avignon, mais sûrement qu’on reviendra, parce que c’est joli et qu’on se sent tout de suite bien ici.


 


Bonnes adresses :

* On a dormi dans un joli appart' réservé sur Air Bnb, inutile de vous en parler, je pense que vous connaissez tous le concept. Si vous n’avez jamais tenté l’expérience, je vous conseille de vous lancer, c’est vraiment économique.
 Afficher l'image d'origine



Pour manger, on a pas laissé de place au hasard, on s’est fiés à Tripadvisor, et on a bien fait car on a trouvé deux très bonnes adresses :

* Le cul de poule, 2 bis place des Carmes, Avignon :


Le soir, un resto avec des plats plutôt traditionnels qui proposait vraiment de la qualité, des produits frais, avec un assaisonnement parfait. Après c’était pas donné (ils ne font de pas de formule et on a pris entrée, plat, dessert à la carte avec apéro et vin... ceci explique la note un peu salée haha ! ) mais qu'est ce qu'on s’est régalés !








 * Casa Castagno, 22 rue du Vieux Sextier, Avignon :


Le midi, on avait envie d’italien et on est tombés sur LE resto qu’il nous fallait ! Une adresse familiale, qui laisse transparaitre la bonne humeur et la bonne cuisine, c’est parfait ! Large choix de pizzas, de pâtes fraîches et même des formules moitié pizza-moitié salade. C’était top et les pizzas <3 <3 j'en bave encore !