4 mois que je ne suis pas venue ici... Ces derniers mois sont passés si vite. Je n’ai pas eu de vacances cet été et pourtant j’ai l’impression d’avoir pu profiter des gens qui comptent.
J’ai du mal à être régulière, à me dégager du temps pour écrire mais parallèlement, j’ai envie de me remettre un peu à la photo et donc de les partager.






Je vous emmène à Avignon où nous avons passé une journée en août avec des amis. A la base, l'idée c'était de passer une journée au parc Aquatique Splashworld. Mais tant qu'à faire la route, on s'est dit qu'on allait en profiter pour flâner une journée à Avignon.




Avignon c’est une ville comme je les aime : petite et très jolie.

Côté pratique, Avignon a pensé à tout. On a garé notre voiture sur le parking des Italiens (gratuit) et une navette gratuite fait une boucle dans le centre-ville où tout se fait à pied.

Une journée, ça laisse le temps pour se balader, faire le tour de la ville mais c’est pas assez pour visiter.





On est descendu de la navette place Pie. En quelques minutes seulement, on arrive le long du Palais des papes. Les ruelles piétonnes sont étroites, et regorgent de petits restos qu’on a envie d’essayer. Et puis on arrive face au palais, grandiose. On longe la place et le palais, ce qui nous mène a une église et puis un petit parc. On reste là un peu, à l’ombre, et on regarde la vue sur les toits d’Avignon d’un côté, et sur le Rhône et le fameux Pont d’Avignon dont il ne reste qu’une moitié, de l'autre. On est bien dans ce parc, au frais, on chasse même quelques Pokémons avant de redescendre sur la place.

 


 

Enfin, on se promène en ville, on mange une glace avant de faire le tour des quelques magasins ouverts, en observant les monuments qui s’offrent à nous, et les curiosités locales comme cette jolie porte ou encore cette rue recouverte de parapluies colorés.

La journée est passée bien vite, comme la dernière que j’avais passé à Avignon, mais sûrement qu’on reviendra, parce que c’est joli et qu’on se sent tout de suite bien ici.


 


Bonnes adresses :

* On a dormi dans un joli appart' réservé sur Air Bnb, inutile de vous en parler, je pense que vous connaissez tous le concept. Si vous n’avez jamais tenté l’expérience, je vous conseille de vous lancer, c’est vraiment économique.
 Afficher l'image d'origine



Pour manger, on a pas laissé de place au hasard, on s’est fiés à Tripadvisor, et on a bien fait car on a trouvé deux très bonnes adresses :

* Le cul de poule, 2 bis place des Carmes, Avignon :


Le soir, un resto avec des plats plutôt traditionnels qui proposait vraiment de la qualité, des produits frais, avec un assaisonnement parfait. Après c’était pas donné (ils ne font de pas de formule et on a pris entrée, plat, dessert à la carte avec apéro et vin... ceci explique la note un peu salée haha ! ) mais qu'est ce qu'on s’est régalés !








 * Casa Castagno, 22 rue du Vieux Sextier, Avignon :


Le midi, on avait envie d’italien et on est tombés sur LE resto qu’il nous fallait ! Une adresse familiale, qui laisse transparaitre la bonne humeur et la bonne cuisine, c’est parfait ! Large choix de pizzas, de pâtes fraîches et même des formules moitié pizza-moitié salade. C’était top et les pizzas <3 <3 j'en bave encore !






' Non, je ne suis pas devenue végétarienne même si ça fait deux recettes que je publie dans le thème mais je trouve ça cool d'expérimenter de nouvelles saveurs et j'essaye aussi de réduire ma conso de viande. Certains croient que manger végé, c'est un peu triste, et ils ont bien tort car on s'est régalés avec ces burgers végé et s'ils ne dégoulinent pas de gras (viande, fromage, sauces), ils sont pourtant riches en saveurs et croquants à souhait ! J'ai fait la recette déjà 3 fois, c'est vous dire si on aime ..!
J'ai fait les buns maison, parce que je trouve que c'est un élément qui fait vraiment la différence (j'avoue, je déteste les pains à burger industriels) mais si vous avez la flemme, vous pouvez les acheter... Ca a l'air long comme ça mais en vrai ça se fait bien ;) 



Pour 6 burgers

Préparation : 30 minutes - Cuisson : 20 minutes - Attente : 2h
Cout : ☆☆ - Difficulté :☆☆

Pour les buns :
550 g de farine
20 g de sucre
30 cl de lait (végétal)
40 g de beurre mou (ou margarine végétale)
2 oeufs
1 sachet de levure de boulanger
Sel
Graines de same

Dans un saladier, verser la farine, le sucre et le sel et mélanger. Faire un puits, verser la levure et ajouter les œufs, le lait et le beurre mou coupé en morceaux. Pétrir la pâte jusqu'à obtenir une boule (ajouter un peu de farine si nécessaire). Laisser pousser la pâte dans le saladier recouvert d'un torchon, dans un endroit tiède pendant 1h30 à 2h.
Dégazer la pâte avec le poing puis diviser en 8 boules. Déposer les boules sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et laisser pousser 30 minutes.
Dorer au pinceau avec un peu de lait, parsemer de graines de sésame puis enfourner 12 minutes dans un four préchauffé à 180°.
(Vous aurez trop de pains pour la recette, même s'ils sont délicieux à manger comme ça, vous pouvez les congeler pour une prochaine envie de burgers ^^)


Pour les galettes façon falafel :
250g de pois chiche secs
1 oignon
1 gousse d'ail
1/2 botte de persil
4 càs de farine  
1 càc de coriandre moulue
1 càc de cumin en poudre
1 càc de sel
1 càc de poivre moulu 

Au moins 6h à l'avance, mettre les pois chiches à tremper dans un saladier d'eau froide. 
Égoutter et essuyer les pois chiches. Laver, essuyer le persil et l’équeuter. Eplucher l'ail et l'oignon et les ciseler finement. Dans un mixeur, mettre tous les ingrédients et mixer jusqu'à obtenir une pâte qui se tient (pour former les steaks, ajouter un peu de farine si besoin) mais qui reste granuleuse.
Faire chauffer une poêle avec un fond d'huile, former 6 galettes avec vos mains et laisser cuire 5 minutes par face à feu moyen.


Pour la garniture à la grecque :
Tapenade d'olives noires (ou caviar d'aubergines)
Tranches d'aubergines grillées
Tomates
Concombre
Feta    

Couper le concombre, les tomates et la feta en fines tranches. Toaster légèrement les pains à burger coupés en deux. Sur le bas, recouvrir de tapenade, puis déposer les tranches d'aubergine grillées et le concombre. Déposer la galette falafel puis les tranches de tomates et de feta et recouvrir du pain.


Vous pouvez accompagner la recette avec des frites mais personnellement,c'est consistant donc une salade me suffit !
 


Ça fait un moment que ça me trottait dans la tête, l’envie de vivre quelque chose de différent, une expérience un peu insolite : faire un baptême en chiens de traineaux. Depuis quelques jours, c’est chose faite ; non seulement je suis ravie, mais je suis certaine que ce n’était pas la dernière.



Je me suis rendue à l’Alpe d’Huez où l’équipe de Second Souffle m’attendait sur le parking de l’Altiport à l’heure de ma réservation. La magie a opéré tout de suite, en voyant les traineaux et les magnifiques chiens Huskys tous excités à l’idée de partir, aboyant un peu comme des loups. Certains chiens sont un peu bagarreurs entre eux mais ils sont tous très câlins avec les hommes et j’ai donc commencé par les caresser. Ils ont bien couru, ça se sent (pour l’odeur, on repassera !)


Et puis vient l’heure de la promenade, on s’installe à deux par traineau, sous les conseils de notre Musher qui, tout au long de la promenade, nous a fait partager sa passion pour les chiens et pour la nature. Elle a pu répondre à toutes nos questions et nous a appris comment se passait la vie avec les chiens, et quelles étaient les places stratégiques qu’ils occupent au sein de la meute.



Le brouillard m’a empêché de profiter des jolis paysages de l’Oisans mais mon attention était obnubilée par les chiens, parfois câlins, parfois joueurs, qui obéissaient à chaque ordre de notre Musher pour nous guider tout au long de cette promenade un peu magique.



Pour info, la meilleure période pour une balade en chiens de traineau, c’est le mois de janvier puisque la neige est parfaite pour une glisse rapide (attention aux chutes !) et c’est possible jusqu’à fin avril. La neige étant molle en bas, l’équipe se rend alors plus haut en station pour effectuer les balades sans que le traineau ne soit trop ralenti.

Prêts à embarquer avec moi le temps d'une petit vidéo ??


(Article non sponsorisé, j'ai juste passé un bon moment que je voulais partager ...)
' Je reviens vers vous après une petite pause pour vous parler de quelque chose qui me tient tellement à cœur : la réduction des déchets. L'écologie, c'est un peu mon cheval de bataille, je trouve ça tellement important que j'ai envie de partager avec tout le monde, pour montrer que chacun à son échelle, peut faire avancer les choses.
Les deux pôles de création de déchets dans la maison sont la salle de bains et la cuisine. Je viens donc dans un premier temps vous parler de ce que j'ai entrepris pour réduire considérablement la poubelle de ma salle de bains. J'espère que cet article pourra vous inspirer, vous donner des idées et peut être vous faire prendre un peu conscience si ce n'était pas déjà le cas.... ;) '
 


Comme souvent, adopter des attitudes écologiques vous permettra aussi de faire des économies, et de faire de la place dans votre salle de bains. Au-delà de la réduction des déchets, il est important aussi de choisir des produits naturels et bios pour prendre soin de votre peau. Personnellement, j'ai décidé d'éviter de m'appliquer sur le corps des choses dont je ne comprends même pas le nom ^^

Pour moi, il y a 4 habitudes essentielles à adopter  :
- Arrêter la surconsommation de cotons jetables
- Remplacer les produits liquides par des produits solides
- Fabriquer certains cosmétiques-soi même
- Choisir des produits durables, ou à tête changeables



Un petit bilan avant-après pour vous montrer les produits que j'ai remplacés, et je me suis encore améliorée depuis les photos ;)

-> Etape 1 : Arrêter la surconsommation de cotons jetables
Par élimination des cotons, je vise évidemment les cotons démaquillants, mais aussi les cotons tiges et les tampons...

La majeure partie des femmes utilisent en moyenne 6 disques jetables en coton par jour pour se démaquiller ou se laver le visage, les yeux et se passer des toniques sur le visage. Si cela n’ampute notre budget annuel que de 10 à 30 euros, le poids pour l’environnement est quant à lui assez élevé. En moyenne 2.200 disques de coton jetables achetés par an pour une personne, environ 160.000 sur une vie, avec un matériau de base, le coton non bio, très gourmand en eau et souvent peu éthique quand aux conditions de travail des paysans qui le cultivent.

- J'ai donc remplacé les cotons démaquillants par des cotons lavables. Plus larges, un seul suffit pour tout le visage, il suffit de les rincer sous l'eau après usage et de les mettre de temps en temps en machine pour leur redonner leur éclat.
Vous pouvez les réaliser vous même (je vous ai fait un petit DIY ici) ou en acheter des tout faits, il y a plein de sites internet qui en vendent (mais il y en a aussi en magasins bios) et le prix n'est pas excessif.
- J'ai remplacé les coton tiges par un oriculi, une petite tige en fer ou en bambou qu'on glisse dans l'oreille de la même façon et qu'il suffit de passer sous l'eau pour nettoyer. J'ai un peu de mal à m'y faire mais j'y travaille ^^ (en vente en pharmacies, ou sur le site de Lamazuna.)
- J'ai remplacé les tampons par la cup (coupe menstruelle). C'est la vraie RÉVOLUTION pour moi, autant d'un point de vue confort et praticité que pour faire des économies. Il faut juste être à l'aise avec son corps et prendre le temps de s'y habituer mais après c'est génial ! Si vous n'en n'avez jamais entendu parlé, je vous conseille de regarder cette vidéo pleine d'humour mais tellement vraie ! J'ai choisi la marque Lunacopine qui me convient parfaitement.

-> Etape 2 : Remplacer les produits liquides par des produits solides
Les produits solides présentent plusieurs avantages : ils sont moins chers, durent beaucoup plus longtemps car on utilise toujours la juste dose (t'as remarqué aussi qu'il y a toujours trop de shampooing qui coule dans ta main ?) et évitent de produire des flacons en plastique. Tout bénéf quoi !
Je me lave donc avec un savon de Marseille (un vrai hein, que j'achète en magasin bio !) et j'utilise un shampooing, un déo et un dentifrice solides. C'est pas compliqué à utiliser, il faut juste s'habituer au changement ;)
Tous ces produits naturels et fabriqués en France, je les trouve sur le site de Lamazuna (il est génial ce site, il faut que vous alliez y faire un tour !) Après, je suis pas trop fan d'acheter sur internet (oui c'est pas zéro déchets tout ce transport et l'emballage) donc j'achète aussi les shampooings solides en magasin bio et j'expérimente le déo fait maison, je vous en dirai des nouvelles !

-> Etape 3 :  Fabriquer certains cosmétiques-soi même
Il y a quelques cosmétiques qu'on peut fabriquer facilement soi-même. Je ne vous parle pas des mixtures de chimistes façon Aroma Zone où il faut acheter des dizaines de produits et y passer un certain temps mais je vous propose quelques recettes qu'on peut réaliser avec des ingrédients qu'on a déjà dans sa cuisine ou sa salle de bains (des basiques quoi !)

- Bombes de bain effervescentes à la rose
- Déodorant solide (bientôt la recette ...)

Et bien d'autres recettes sont disponibles sur le net (sur le site de Joli'Essence par exemple)...

-> Etape 4 : Choisir des produits durables, ou à tête changeables
Les brosses à dents et rasoirs (mais l'épilateur électrique c'est encore mieux!!) existent dans des versions où seule la tête se change quand elle est usée, ça permet d'avoir encore un peu moins de plastique à jeter. Vous les trouverez facilement en supermarchés ou magasins bios.


Comme vous pouvez le voir, il ne reste que le parfum pour lequel je n'ai pas cédé au bio.
J'ai fait le choix d'utiliser des crèmes visage et corps bio (de la marque Fun'ethic) et pour le maquillage, je finis ce que j'ai déjà et je me dirigerai vers le bio aussi ; d'ailleurs si vous avez des marques à me conseiller, je suis preneuse !

Voilà, un petit pavé pour vous parler de quelque chose qui me touche, et j'espère que ça vous aura plu aussi...